Réseaux Sociaux

WhatsApp et sa Nouvelle Politique de Confidentialité

À partir du 8 février 2021, si vous souhaitez continuer à utiliser WhatsApp ou WhatsApp Business, vous vous devez de lire cet article.

En effet, à partir de cette date entrera en application la nouvelle politique de confidentialité de la messagerie auprès de tous ses utilisateurs. Cependant, il y a un point qui suscite l’engouement chez tous “WhatsApp obligera tous ses utilisateurs à accepter ses nouvelles conditions d’utilisation, qui mentionnent le fait que nos informations personnelles seront désormais partagées avec Facebook”. N’avons-nous pas d’autres choix que d’accepter ?

Rappelons ce que c’est qu’une politique de confidentialité ou privacy policy en anglais ou encore RGPD : La politique de confidentialité est un contrat qui décrit comment une société retient, traite, publie, archive et/ou efface les données transmises par ses clients (utilisateurs d’un site ou d’une application).
Par exemple sur mon site, j’exige la collecte de certaines informations personnelles telle que les adresses mail pour télécharger mes contenus (comme le Calendrier Marketing), pour ce faire, je me dois de fournir le maximum d’informations sur ma page nommée Politique de Confidentialité afin de vous expliquer comment je traite les données à caractères personnels qui me sont confiée.

Alors vous l’aurez compris, une politique de confidentialité doit habituellement contenir des clauses décrivant comment les informations personnelles sont archivées, comment elles peuvent être utilisées, les personnes à qui elles pourraient être transmises, les mesures de protection mise en place… Dans le cas des sites web, elle devrait également indiquer si le site a recours à des cookies.

Les clauses diffèrent d’un pays à l’autre, retenons que le Règlement Général sur la Protection des Données « RGPD », en vigueur depuis Mai 2018, stipule que les politiques de confidentialité doivent être concises, clairement formulées et transparentes dans leur divulgation. Cela pour toute société (site web, application mobile, jeux vidéo…) collectant, traitant, stockant ou transférant des données personnelles. Avouons-le aussi, on ne prend jamais le temps de lire ces pages. Donc je nous invite à toujours prendre le temps de lire au moins les sections intitulées ‘informations que nous recueillons ou obtenons sur notification” avant de les accepter.

“SI c’est gratuit, vous êtes le produit.”

Depuis 2014 après le rachat de WhatsApp par Facebook, les utilisateurs avaient le choix de ne pas partager leurs données personnelles avec les autres entités Facebook, c’est-à-dire Facebook lui-même ou encore InstaGram. En appuyant sur le bouton Accepter (ce que vous avez probablement déjà fait) vous acceptez les nouvelles Conditions d’utilisation de la messagerie, dont l’entrée en vigueur est prévue pour le 8 février prochain. On peut même lire sur la notification que “vous serez bientôt obligé.e de partager vos données WhatsApp avec Facebook pour pouvoir utiliser la messagerie”.

Mais un porte-parole de WhatsApp assure qu’« il n’y aura aucun changement dans les pratiques de partage de données de WhatsApp y compris au Royaume-Uni) découlant de la mise à jour des conditions d’utilisation et de la politique de confidentialité…». La firme déclare par ailleurs que ces nouvelles conditions visent uniquement à faciliter le quotidien des commerces et que cela ne devrait en aucun cas changer la confidentialité des données des utilisateurs de l’application.

En réalité, quelles sont les données qui seront partagées avec Facebook ?

Cette mise à jour arrive peu de temps après l’attaque de Facebook envers Apple contre ses règles strictes quant à la collecte de données personnelles des utilisateurs.

« Les informations que nous partageons avec les autres entités Facebook incluent les informations d’enregistrement de votre compte (comme votre numéro de téléphone), les données de transactions, des informations liées à des services, des informations sur la façon dont vous interagissez avec d’autres, y compris des entreprises, lorsque vous utilisez nos services, les informations sur votre appareil mobile, votre adresse IP, et peuvent inclure d’autres informations identifiées dans la section de la Politique de confidentialité titrée « Informations que nous recueillons », ou obtenues après vous en avoir averti(e) ou sur la base de votre consentement » indique WhatsApp.

Avec cette nouvelle politique de confidentialité, Facebook cherche des moyens permettant aux personnes et aux entreprises de communiquer entre elles via WhatsApp. Après la fusion de Messenger et d’InstaGram Direct en Septembre dernier, cette nouvelle démarche permet à l’entreprise mère de faire un pas de plus vers la création d’un écosystème unique.
Il le faut, car sous le coup de poursuites antitrust aux Etats-Unis, si elle est jugée coupable, Facebook sera contrainte à vendre les deux (2) applications « WhatsApp & Instagram« . Mais s’il se trouve que ces dernières sont implémentées plus en profondeur dans l’écosystème de Facebook, alors leurs reventes pourraient s’avérer bien plus complexes.

Enfin, pour ceux et celles qui se sentent plus en sécurité sur WhatsApp, vous pourriez opter pour d’autres alternatives à WhatsApp afin de sécuriser vos données confidentielles, vos discussions privées et continuer à effectuer des appels en toute confiance avec vos contacts. Je vous recommande de tester ces messageries sociales.

• Viber: au-delà des fonctions traditionnelles du chat, de partage de photographie ou d’enregistrement vocale. Il est également possible d’envoyer des messages « temporaires » qui se suppriment au bout d’une heure.

• Telegram: si ce n’est pas à cause des publicités qui arrive bientôt sur la plateforme (une annonce faite par Pavel DOUROV, CEO de Telegram en décembre 2020) ça aurait été la seule alternative sur ma liste. Pour se différencier de ses adversaires, ils nous font le pari de la sécurité en proposant des conversations chiffrées de bout en bout.

• Signal: le nombre d’inscriptions sur la messagerie est entrain d’exploser depuis l’annonce de WhatsApp. Il est souvent considéré comme l’une des applications les plus fiables en matière de confidentialité. Il a même été recommander par Edward SNOWDEN le lanceur d’alerte américain qui fut employé de la Central Intelligence Agency et de la National Security Agency.

4.8 6 votes
Évaluation de l'article
guest
3 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sissoko
Sissoko
10 janvier 2021 22 h 52 min

Merci pour cet excellent article qui nous explique nous autres qui ont « cliquez sur accepter » sans avoir lire luent au préalable le contenu…
Toute fois parmi les autres plateformes, qu’es qui repond au mieux a notre besoin (chez nous en particulier le Mali)?

Ousmane Abdourhamane DICKO
Ousmane Abdourhamane DICKO
12 janvier 2021 0 h 40 min

Merci beaucoup

3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x